Skip to content

COP27 : des voix de l’Afrique to guard the local weather | COP27

Et pourtant, the continent of Africa is within the first line of climatic adjustments. Sécheresses à répétition, devastating floods, erosion du littoral, harmful cyclones. Les dégâts irreparables causés par les bouleversements du climat chamboulent les vies.

Ndeye Astou Sylla, initially from Sénégal, member of the Réseau de communication et de développement des femmes sénégalaises (RECODEF)

Photograph : Radio-Canada

« Il no seulement une unjustice climatique entre le Nord et le Sud, mais aussi entre les hommes et les femmes. Ce sont les femmes qui en subissent le plus les effets, qui marchent des kilomètres pour aller chercher l’eau et le bois ou qui gèrent la famille après les inondaciones. »

A quotation of Ndeye Astou Sylla, du Réseau de communication et de développement des femmes sénégalaises
Amineto Bilal.

Aminetou Bilal, Mauritanian native, environmental activist and chief of the NGO Selfie Mbalate

Photograph : Radio-Canada

« La Mauritanie is a rustic between the desert and the ocean. Le degree des mers augmente et gruge la côte, et le desert gruge de l’autre côté. Les dommages are irreversible. Les gens n’ont pas idée à quel level les changements climatiques bouleversent notre vie de tous les jours. Quand il ya la sécheresse ou les inondations, les enfants ne vont pas à l’école; ça arrive de plus en plus souvent. »

A quotation of Aminetou Bilal, environmental activist and chief of the NGO Selfie Mbalate
Ewi Stephanie Lamma.

Ewi Stephanie Lamma, initially from Cameroon, activist with FOREP Cameroon for the safety of the forest

Photograph : Radio-Canada

« Au Cameroun, les peuples autochtones n’ont rien à dire when les compagnies minières et les pétrogazières coupent la forêt. La disparition de la forêt bouleverse complètement le cycle de l’eau dans notre pays. Les rivières s’assechent, ou alors elles débordent, et les personnes ne sont pas capables de se faire entendre par le gouvernement. The gens are displeased and the villages ferment. »

A quotation of Ewi Stephanie Lamma, activist with FOREP Cameroon for the safety of the forest
Hubert Tchakoute Tchuigoua.

Hubert Tchakoute Tchuigoua, initially from Cameroon, director of the NGO Household Inexperienced Company, who works with small farmers.

Photograph : Radio-Canada

« Les petits agriculteurs vivent le bouleversement du climat tellement intensément. Les cultures ne poussent plus à la même date, et ça bouleverse les rituels culturels qui y sont rattachés. Pour ma half, j’essaie de leur apprendre à diversifier leurs activités pour qu’ils ne soient pas complètement détruits par la parte de leur manufacturing. Nous leur apprennons l’agroécologie pour remettre en place la biodiversité locale. »

A quotation of Hubert Tchakoute Tchuigoua, director of the NGO Household Inexperienced Company
Sommet sur le climat in Egypte
Aissatou Oumarou Ibrahim.

Aissatou Oumarou Ibrahim, initially from Tchad, joins Peule, who’s a peuple autochtone du Sahel.

Photograph : Radio-Canada

« As folks of the Sahel, the Chadians are frappés de plein fouet par les adjustments climatiques. Mais les peuples autochtones comme le mien, les Peuls, le sont encore plus, parce qu’ils n’ont aucune voix. Nous sommes des semi-nomades within the Sahel, l’un des endroits les most vulnérables aux bouleversements du climat. On est un pays du desert, mais il ya de plus en plus d’inondations. C’est dur, tres dur. »

A quotation of Aissatou Oumarou Ibrahim, initially from Chad
Neema Walters Namadamu.

Neema Walters Namadamu, native of the Democratic Republic of the Congo, feministe, founding father of Hero Ladies Rising

Photograph : Radio-Canada

« Chez nous, les pipelines de pétrole et de gaz poussent partout, et surtout dans la forêt du bassin du Congo, la deuxième plus grande forêt tropicale au monde. The forest is destroyed by faire de la place à des énergies qui aggravent les adjustments climatiques. Les populations doivent quitter leur communauté, la faune et la flore sont détruites à jamais. C’est un cycle infernal pour assouvir les besoins en énergie des pays étrangers. »

A quotation of Neema Walters Namadamu, Founding father of Hero Ladies Rising
Sarr Madeleine Diouf

Sarr Madeleine Diouf, initially from Sénégal, négociatrice for the group of the international locations of the previous days (46 international locations) of the conferences of the United Nations underneath the climate.

Photograph : Radio-Canada

« Les pays les moins avancés que nous sommes émettent à peine 1% des émissions mondiales des gaz à effet de serre et nous sommes les most vulnérables. Les catastrophes are partout: au Sud-Soudan, au Bangladesh, au Sénégal, au Népal, in Ouganda. It is a repetition of catastrophes. Des communautés perdent tous leurs biens, et elles ne sont pas responsables. C’est pour ça qu’un fonds worldwide nous permettrait de réparer ces dommages irreversibles. »

A quotation of Sarr Madeleine Diouf, négociatrice for the group of the international locations of the moins avancés (46 international locations) of the conferences of the Nations unies sur le climat

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *