Skip to content

Hassan Benjelloun : This isn’t a movie on the soul, however on the life – Arts – Tradition

Dans Jalaleddine, il est encore et toujours query de tolerance.

Ahe-Ahram hebdo : When speaking about movies on the soufisme aux pays du Maghreb, on thought aux réalisations du Tunisien Nacer Khémir, Les Baliseurs du desert, Bab Aziz, Le Collier perdu de la colombe. Pourtant, dans votre movie, l’picture du soufisme est tout à fait différente. Qu’en dites-vous ?

Hassan Benjelloun : Ce n’est pas un movie sur le soufisme. C’est un movie sur la vie. La zaouïa était un refugee pour Jalaleddine qui a perdu sa femme et qui aussi perdu son fils, automotive celui-ci a épousé une fille qui ne lui convenait pas (ndlr: une fille de joie qui avait déjà fréquenté le pere, dans une maison shut, dim for a sure Fadila).

Donc, Jalaleddine a tout quitté à la recherche de l’amour, de la vérité et de beaucoup d’autres choses. Je ne traite pas directement du soufisme tout court docket, mais de mon soufisme à moi. C’est-à-dire: remark voir les choses… All of the definitions that j’ai données dans le movie sont des définitions à focus on. Qu’est-ce que l’amour? Qu’est-ce que la verité? Qu’est-ce que le bonheur ? Qu’est-ce que la famille? Ce sont de tres grandes et vagues ideas. Chacun a sa definition.

Les poemes récités par l’un des personnages principaux étaient un mélange et une récriture de sure extraits de textes soufis. The dance of the whirling dervishes is fait sur une musique forte et rythmée. Et ce, pour donner une picture du soufisme plus contemporaine et plus vraie, par conséquent plus proche du public. C’est une picture easy et directe.

— The title of the movie jalaleddine Pête quand même à confusion, automotive manyieurs avaient cru qu’on allait voir une oeuvre sur l’histoire du maître soufi et poete Jalaleddine Al-Rumi (1207-1273). Pourquoi ce choix ?

— Je voulais ce titre. J’aime jouer sur la confusion, sur le distinction.

— S’agit-il d’un message de tolerance un peu idealiste?

— Héba, la femme mourante de Jalaleddine, accepte au début du movie which might be mari retrouve la joie avec une autre. Elle accepte qu’il fasse l’amour avec n’importe quelle autre femme, lui disant qu’elle sera heureuse de le voir en forme.

The primary character of Jalaleddine ne s’oppose pas au fait that they’re fils épouse une fille de joie qu’il a déjà connue. C’est très fort pour lui, mais on doit laisser les gens vivre. On ne pas les détruire ou les condemner à jamais pour une erreur commise. Within the movie, when it’s the identical, ce n’est pas une erreur, mais toute une vie qui a été bouleversée.


Hassan Benjelloun.

Jalaleddine a tout abandonné après la mort de sa femme et s’est transformé en un véritable maître soufi. Il a fini par accepter vers la fin que son petit-fils de évienne son disciple de él. Il ne l’a pas I accepted as a member of his household who avait déjà quittée after lengthy temps. Il ne l’a pas jugé. After the début, the petit-fils était en quête d’une vie spirituelle. Il allait partir en Inde, mais en découvrant son grand-père de él, il a décidé de suivre ses pas de él. Lui aussi a tout quitté, pour partir à la recherche de l’amour et de la vérité.

— In your movies, like Où vas-tu Moshe ?, for the trigger et d’autres, la tolerance est toujours mise en reduction. Etes-vous idealiste quelque half ?

—Dans Où vas-tu Moshe ? (2007), j’évoque le départ des juifs du Maroc. for the trigger (2019) Trait de la trigger palestinien et de la query des frontières. Qu’il s’agisse d’un sujet social ou politique, la tolérance doit être toujours présente dans les esprits. Il faut savoir aimer, partager et accepter l’Autre tel qu’il est. Il faut apprendre à vivre de cette manière.

— What are your tasks to return?

— Jalaleddine va prendre son parcours. I ready a documentary on a musician juif du Maroc. Le documentaire is in post-production. Il est presque fini. Et j’écris un scénario sur une femme immigrée en Italie. The query of clandestine immigration worries me toujours. On n’arrive pas encore à and discover a resolution. Je l’ai traitée auparavant dans Les Oubliés de l’Histoire (2009). Pour moi, la resolution est de developper nos pays, afin de garder nos citoyens.

Lien court docket:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *