Skip to content

« L’invention du néoliberalisme », by Serge Audier : nélibéraux, détestés et méconnus

« L’Invention du neoliberalisme. Histoire, ideas, controverses, quantity 1. Devant la crise du libéralisme. Du colloque Lippmann à la Société du Mont-Pélerin, by Serge Audier, Le Bord de l’eau, « Paperwork », 512 p., €25.

Il ya une trentaine d’années, lors de l’implosion du bloc communiste, la query de la liberté politique semblait réglée une fois pour toutes. D’anciens marxistes, tel l’historien François Furet (1927-1997), jugèrent qu’elle n’était lastly thinkable that dans le cadre du mode de manufacturing capitaliste. Avec Devant la crise du libéralisme, le philosophe Serge Audier, collaborator du « Monde des livres » et maître de conférences à Sorbonne Université, ne se contente pas de révoquer this simplist or résignée lecture of latest historical past. Il nous donne l’event de temperar les interprétations inverses, qui peignent l’« neoliberal offensive » sous des traits quasi infernaux.

Additionally learn: Au program of the thirty fourth Discussion board Philo « Le Monde » Le Mans, November 25, 26 and 27

Automotive si penser d’un seul tenante la liberté économique et celle du citoyen a pu sembler un temps parachever l’idee que le marché libre constitue une loi de nature, cette évidence s’est vue remise en query, dès le début du troisième millénaire , as a result of multiplication of economic crises. Aux yeux de ses opposants de él, toujours plus nombreux, le même marché n’a pas tardé à se transformer en repoussoir, notamment lors des référendums sur les traités européens, rappelle Serge Audier. The connivance invoked between the dictatorship of Pinochet au Chili and the neoliberal economists of Chicago (significantly Milton Friedman, 1912-2006) to corroborate the theorie qui veut that neoliberalism s’accommoderates des pires régimes authoritaires et même s’inspirerait en Actuality of the Nazi lawyer Carl Schmitt.

Within the ranks of critics

Issu d’une thèse d’habilitation, en deux volumes (c’est le premier qui paraît, couvrant la période des années 1930 jusqu’à l’après-guerre), ce travail se veut la deconstruction sistématique de ces deux « grand récités ». Certes, Serge Audier se vary dans les rang des critics du marché. However he refuses to confront the truth of him with the caricatures that free thuriféaires or adversaires. Il revisit ainsi ce que l’on considere comme l’événement fondateur du néoliberalisme: la reunion en 1938 à Paris du colloque Lippmann (autour du livre du journaliste et économiste Walter Lippmann, 1889-1974, La Cite libreLibrairie Medicis, 1938).

Pour le philosophe, croire, en frôlant parfois le conspiracinisme, que ce rassemblement d’intellectuels, puis la Société du Mont-Pélerin (Vevey, Suisse), based in 1947, ne font que préparer l’apogée du néoliberalisme à la fin du XXand siècle et au début du XXIand, oblitère la range et la complexityté de la doctrine néolibérale et des itinéraires suivis par ses tenants. Etudiant des paperwork negligés par les chercheurs, et réhabilitante sure acteurs français oubliés du néoliberalisme (just like the philosophe Louis Rougier, 1889-1982, or l’économiste Maurice Allais, 1911-2010), Serge Audier s’efforce de restituer la polychromie de cette constellation qui, face aux assauts des « ismes » (fascisme, corporatisme, nazisme or communisme) within the years 1920-1930, cherchait d’abord à défendre les démocraties parlementaires menacées. Sans les réhabiliter ni leur donner raison, il nous invite à prendre ces intellectuels, comme la liberté, au sérieux.

Il vous subtract 3.47% of this text à lire. The suite is reserved aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *