Skip to content

the coups de l’année 2022

B.onne nouvelle : 2022 a vu les spectateurs retrouver le chemin des salles et des festivals. La scène caribéenne et latine n’échappe pas au phénomène. Souhaitons que la musique reside, déjà fragile avant la crise sanitaire, poursuive sa consolidation. Et si le filón de la pandémie semble s’épuiser (la sortie de la période avait vu fleurir nombre de projets imaginés pendant le confinement), les retrouvailles entre musicians ne manqueron pas de se concrétiser sous la forme de nouvelles productions en 2023.

Les albums de cette sélection nous ont marquis par leur fraîcheur, leur démarche et leur authenticité. Bonne ecoute!

Additionally learn: Musique latine : nos coups de l’année 2021

« Self-discipline », by Herencia de Timbiquí (Timbiquí Inheritance)

Voilà l’album idéal pour démarrer la nouvelle année dans la bonne humeur. La musique du Pacifique devrait être remboursée par la sécurité sociale, particularly celle d’Timbiqui Heritage. With « Self-discipline », I registered with theNew Philharmonic Orchestra of Bogotáthe Colombians who avaient mis le feu in 2014 on the Tempo Latino competition renouent avec la recette qui a fait leur succès.

« I Missed You Too », by Chucho Valdés & Paquito D’Rivera (Sunnyside Information)

Monstres du latin-jazz, historical piliers du mythique groupe cubain d’avant-garde Irakereyou requested him chucho valdes and the clarinetist paquito d’rivera He returned to the studio that was soixante ans après leur premiere rencontre. Entre émotion et démonstration, «I Missed You Too» est sans aucun doute le disque de l’année.

Additionally learn: Younger & previous (2e partie) : the choix du « Jazz et la salsa » #7

« HYBRID/C », by Carlos Cippelletti (Outnote Information)

Carlos Cippelletti He’s a Franco-Cuban jeune né en Espagne of twenty-two years previous. Ce pianiste surdoué, qui collectionne les bourses et les prix, kind « Hybrid/C », a primary file of Afro-Cuban jazz frais, savant et inventif. On est bluffé et on n’en peut déjà plus d’attendre le suivant.

Additionally learn: Views : the selection of « Jazz and salsa » #2

« Symphonic Ancestors », pair X Alfonso, Synthesis, Eme Alfonso (FACMusic)

le rocker cubain X (X) Alfonsoaide de sa soeur em, a profite du confinement pour revisiter l’œuvre de ses dad and mom, the trilogy « Ancestors ». Iconic to Cuba, Synthesis Est célèbre pour avoir été le premier groupe à réussir le mélange de la pop et de la musique religieuse traditionnelle. X and combine the symphonic music. The consequence was entitled « Symphonic Ancestors » chic l’œuvre originale et la met à disposition d’une nouvelle génération.

Additionally learn: Affiliations : the choix du « Jazz et la salsa » #5

« From New Orleans to Havana », by Victor Goines & Janio Abreu (BisMusic)

« From New-Orleans to Havana » is a joint challenge of l’Etats-unien Victor Goines et du Cubain Janio Abreu, tous deux saxophonists et clarinettistes. Are they ambition? A plunge into the widespread traces of music from Cuba and Nouvelle-Orléans, facilitated by a prepared factor: l’Havana Chamber Orchestra. I registered on the Martí Theater in Havana, ce dial is necessary, pour ne pas dire indispensable.

Additionally learn: Views : the selection of « Jazz and salsa » #2

« Nuna », by David Virelles (Pi Recordings)

Encore un œuvre née de la pandémie. Le pianiste cubain put in aux Etats-Unis David Virelles seize dans “Nuna” the plurality of son instrument. Reconnaissons le, le piano solo n’est pas la forme d’écoute la más accessible au grand public. Une fois l’impediment franchi, on this ébahi de la façon dont le musicien s’affranchit des frontières. Au-delà de la virtuosité, le pianiste touche à un mystère à la croisée des chemins entre le classique, le jazz et la musique traditionnelle.

« Music of the Americas », by Miguel Zenón (Miel Music)

you saxophonist Miguel Zenon Fait partie de cette génération de musicians portoricains qui, puisant dans leurs racines, inscrivent le jazz de leur île dans le jazz états-unien, faisant ainsi grandir les deux. « Music of the Americas », par sa complexité, son amplitude et sa profondeur, is an instance of ce qui se fait de mieux dans le jazz caribéen.

« Legacy », by Alfredo de La Fé (Altafonte Music)

alfredo de la fe : one of many monsters of Fania, the label that popularizes the sauce. Le violoniste cubain, I settled in New York in 1965 who lived in Colombia, is related to the pianist péruvien Cesar Correaformer director of blackmarket. Au program : onerous sauce, son, chachachà, guarija, pachanga and the distinguished friends that Jose Alberto The CanaryAlexander Abreu, Gilberto Santa Rosa. On on demand.

« Signal of Hearth », by Eliane Correa & La Evolución (West One Music)

Ça fait plus d’une dizaine d’années que la pianiste Eliane Correa Fait les beaux soirs du Londres Latino, que ce soit avec son groupe urbain Wara, Within the airsa formation latin-jazz ou The evolution, they’re orchester de salsa cubaine dont voici enfin le premier album. Faire danser les gens, Eliane sait faire parfaitement. Des mélodies contagieuses, une belle réalisation, la voix de la formidable chanteuse cubaine Yadira Ferrer. Remark resister ?

Additionally learn: Florilège de la scène européenne : le choix du « Jazz et la salsa » #3

« The Return », pair Sound 70 (Latin Music)

The Colombian Orchestra sound 70repéré sur la station spécialisée de Medellín Latin Stereo, s’est donné pour objectif, comme on peut le deviner, de retrouver le son de la sauce des années 70. Ils y réussissent sacrement, les bougres ! « The Return » to tourné toute l’année sur nos platinums.

« Psychedelic Boleros », by Adrian Quesada (ATO Information)

An album of boleros? …psychédéliques ? « Psychedelic Boleros » a tout pour faire fuir, et pourtant est complètement envoûtant. I n’y avait that the guitarist and producer based mostly on Austin Adrian Quesada (Black Cougars et Ghost Group) pour réussir ce tour de pressure. On en profitera pour jeter une oreille sur son album solo « Jaguar Sound », pas latino pour deux sous. Goûtez-y, qu’on vous dit!

« In F sharp », Interactive pair (Bis Music)

Interactive fondé par le Cubain Roberto Carcassés there’s the “grande école de la fusion cubaine”. Le pianiste et ses acolytes ont créé un son urbain distinctive qui allie la complexité du jazz aux racines traditionnelles cubaines. « En Fa Estonido » célèbre les 20 ans d’existence du collectif grew to become untournable on the scene of La Havane. Congratulations !

Additionally learn: Younger & previous (1st half) : the choix of « Jazz and sauce » #6

In 2022 « Le jazz et la salsa » I inaugurated a brand new format. All au lengthy de l’année, “Le choix” proposes a range, not essentially based mostly on the presentation of albums most profitable on the reunion of Afro-Caribbean artists, who’re based mostly on Europe, on Cuba, on the remainder from the Caribbean or the Americas. «Le jazz et la salsa» is a showcase for latin-jazz, salsa, caribbean jazz and the music of Nouvelle-Orléans. Rendez-vous dès le mois de janvier dans ces páginas pour de nouvelles découvertes.

Proceed to help the music, allez voir les musicians sur scène ! Je vous souhaite a wonderful 12 months 2023.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *