Skip to content

Willow Addams Academy of Teenagers class

Bilan d’une premiere season for the brand new Netflix collection, mercedi, Impressed by the Famille Addams franchise and carried by an awesome title of cinema: Tim Burton. A traditional collection of agency, pimpée gothique

Nouvelle itération impressed by characters imagined by Charles Addams in 1938 sous forme de cartoon dans le célèbre journal américain The New Yorker, mercedi (Addams) débarque sur les écrans aujourd’hui sur Netflix, pour le plus grand bonheur des amateurs de mystères et d’enquêtes youngsters. Un peu moins pour les followers et puristes de l’univers de la famille Addams, ainsi que celui de Tim Burton.

La famille Addams est désormais inscrite en véritable culte populaire dans l’inconscient collectif. A l’annonce d’une série autour de la petite iconic Mercredi, jadis incarnée par Cristina Ricci dans les années 90, avec à la réalisation et manufacturing Tim Burton accompagné de son composer de toujours, Danny Elfman, on s’attendait à une véritable réinvention et revisit de la famille macabre sur le petit écran.

Pouvoirs, Academy et enquête mystérieuse

If when it comes to reinvention, mercedi proposes an intrigue who would not chortle avec ce que l’on aurait imagined, entre sunaturel et enquête paranormale mystérieuse, l’esprit de la famille Addams n’est pas au rendezvous.

Infused with thriller and shock, the collection go well with the adventures of Mercredi Addams, a désormais étudiante à la Nevermore Academy. Alors qu’elle apprend à dompter ses nouveaux pouvoirs psychiques, la jeune fille doit aussi déjouer une série de meurtres monstrueux qui terrorisent la ville, et résoudre le mystère auquel ont été mêlés ses mother and father il ya 25 ans, le tout en tentant péniblement de nouer de nouvelles relations au sein de Nevermore.

Pimp my academy collection

dans cette mercedi, Portée par l’héroine incarnée par Jenna Ortega, inhabitée par ce rôle, on retrouve les tropes habituels de plusieurs autres créations originales de Netflix: Une académie, una adolescente rebelle et paria, loin de la norme, des élèves aux antipodes de l’héroïne qui finiront par être ses amis après avoir été ses rivales, un triangle amoureux, et un mystère à résoudre seule ou ensemble.

A peu eat Riverdale, Sabrina, The Winx saga, greenhouse academy, Elite…and many others, mercedi nous suggest une nouvelle série dans une école privée, avec tous les clichés habituels qui vont avec. Au visionnage de ses 8 episodes, mercedi That is clearly one in all these collection, pimpee willow Addams.

sans shock

Et même si, the collection distinguishes itself from others vis-à-vis des détails narratifs et du cachet gothique, puisqu’il s’agit de la franchise et imaginaire Addams, a sure lassitude resents au fil du visionnage, face à une Intrigue balisée au doable, sans shock réelle, si ce n’est de suivre l’évolution de l’héroïne dans sa quête d’un murderer, ou monstre qui lui veut du mal.

Pourant, mercedi Ne manquait pas de bonnes idées, ou de qualités, notamment celle de se concentrater sur un personnage iconique comme celui de Mercredi, pour explorer tout son potentiel sur plusieurs épisodes. Quitte à la voir évoluer ou découvrir des facettes de sa personnalité de ella como jamais vu auparavant, que ce soit dans les movies de Barry Sonnenfeld, les séries TV des années 60, 70 ou 90, ou les varied diversifications in household animation.

ado rebelle

Ici, au-delà de son model gothique et son désintérêt des téléphones portables et autres applied sciences de notre monde, ainsi que des pouvoirs de imaginative and prescient – nouveauté intégrée ici au personnage histoire de servir une intrigue de mystère somme toute classique – Mercredi est une ado comme beaucoup d’autres.

A rebellious pariah, who doesn’t reply to any authority, impartial however who will uncover that she can’t survive with out her congeners. Une jeune fille qui découvre les sentiments amoureux de ella, tout en étant en conflit direct avec sa mère de ella. Et une jeune femme qui, réfractaire à son arrivée de ella, va adorer sa nouvelle vie de ella dans une école privée.

Pur product Netflix

A traditional historical past, soup for a macabre peu, modernisée et lissée au doable histoire de coller au cahier des prices de Netflix. Automobile oui, mercedi It’s a pure product Netflix dans ce qu’il already de plus classique pour la firma de streaming, bien qu’inspiré d’une franchise populaire avec ses propres codes et style.

Côté style, on déplore vivement l’absence de comédie et de enjoyable comme le veut la custom Addams. Even with the Selected, revised and corrected by Tim Burton as a result of she is visibly rafistolée, she shouldn’t be a sidekick plus a personality along with her id.

Anti-conformist… mais pas trop

La famille Addams, notamment au cinéma, c’était une veritable critique du conformisme et de l’Amérique capitaliste et son American dream, visuellement tant que narrativement.

Ici, le seul conformisme dont il est query est celui de l’adolescence et ses clichés gothico-macabre, dans une académie de monstres. On ne s’attendra donc à aucune réelle satirique sur les personnages autour de Mercredi, alors que la famille Addams à l’origine exist pour souligner l’absurdité de ce que l’on considere comme regular dans une société. Ici, elle est une élève banale, comme toute les autres, sauf qu’elle refuse de les frequenter, dans une école à côté d’une ville américaine classique dont on ne questionne pas grand selected.

Les breves apparitions dureste de famille Addams, de Morticia incarnée par Caterine Zeta Jones (qui n’arrive pas à la cheville d’Angelica Huston sonos honnêtes) à Gomez ou Pugsley, dans sure episodes, sont de l’ordre de l’anecdote ou necessaires à une quelconque avancée de l’intrigue. Même l’oncle Fester manque de piquant et de enjoyable, pour être présenté ici as un looser klepto qui a besoin d’une planque, au momento où notre héroïne se revertuve abandonnée par ses pairs de ella.

Mais où est burton ?

Côté réalisation, though Tim Burton soit à la barre sur 4 episodes, l’univers classique de l’artiste cinéaste est quasi absent. If l’on retrouve dans les traites de Jenna Ortega en Mercredi tout ce que le réalisateur aime chez ses personnages féminins: traits maigres, teint blafard, grands yeux… if ce n’est le design du monstre central de la série, le gothico- macabre burtonien est timide tout du lengthy de la série au delà du cliché du manoir et de la garde gown moderne noire et blanche de l’ado.

Ce qui renforce les défauts de mercedi, notamment celui de resembler à beaucoup d’autres productions Netflix du même acabit. Nonetheless, Dany Elfman’s musical composition is chilling and gives a selected ambiance when she will be able to perceive it within the collection. Elle carries notamment sure scenes, ce qui n’est pas négligeable.

In keeping with Netflix

in some, mercedi It’s an adaptation of the Addams household that’s not vraiment pas une, as a result of it resembles a clone of the standard productions of the Streaming géant. For a collection impressed by a franchise well-known for anti-conformism, it’s introduced again with an authentic creation by Alfred Gough and Miles Millar – specialists in collection for each – in accordance with the works of their studios.

Les amoureux de Tim Burton, ou de la Famille Addams au cinéma ou ailleurs seront sans conteste déçus, alors que ceux qui ont adoré riverdale or Sabrina, retrouveront tous les éléments qu’ils aiment. Qu’on ne méprenne, la serie reste divertissante, mais loin du potentiel de sa franchise. Reste à savoir si la série convaincra assez de spectateurs, pour offrir une season 2 moins devinable et plus proche de l’esprit Addams.

Credit score images: ©Netflix.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *